Darwin à la plage

L'évolution dans un transat !

éditions Dunod


Darwin
                                              
Extrait


La nature est bien faite ! » Combien de fois avons-nous entendu ou prononcé cette exclamation qui a souvent valeur de remerciement envers la Nature, une entité maternelle, providentielle, presque divine, qui aurait tout agencé pour favoriser notre existence terrestre. Nous manifestons aussi par ces mots le plaisir d’entrevoir un peu de l’extraordinaire agencement du monde qui nous entoure, ce monde qui nous fournit l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, les plantes et les animaux que nous mangeons, et toutes les autres merveilles que nous pouvons admirer (quand nous ne les avons pas saccagées). La Nature est bien organisée et nous ne pouvons que nous réjouir d’en faire partie.

Malheureusement pour nous, cette satisfaction naïve ne correspond plus à la réalité du monde vivant, et ce depuis plus d’un siècle et demi ! Plus précisément depuis 1859, l’année de parution de L’origine des espèces, un ouvrage écrit par le naturaliste anglais Charles Darwin. Contrairement à ce que l’on croit parfois, sa principale contribution à l’histoire de la biologie n’est pas tant l’idée d’évolution, qui à l’époque commençait déjà à séduire les esprits, que la destruction de notre croyance profondément ancrée en une nature généreuse et prévoyante, destinée à satisfaire tous nos besoins. Dans ses écrits, beaucoup de ses lecteurs ont vu le tableau sombre d’une nature indifférente, sans intention ni projet. Pire encore, Darwin bouleverse l’idée que l’homme se fait de sa propre place dans la nature. Il n’est plus le joyau de la création, mais une espèce parmi d’autres dont il ne se distingue même pas par l’origine, puisque nous partageons tous les mêmes ancêtres.

Cette réalité reste insupportable à ceux qui se réfugient dans les récits mythiques d’une création divine ou se plaisent à imaginer un monde soumis aux interventions incessantes d’un dieu bricoleur. Mais à ceux qui préfèrent comprendre la nature pour mieux en apprécier les merveilles, la théorie de l’évolution offre à la fois le plaisir d’en décrypter les mystères, du moins une partie d’entre eux, et des outils pour continuer d’en déchiffrer l’histoire.

Aujourd’hui, loin d’être une théorie essoufflée et vieillotte, le darwinisme est toujours bien vivant. Il a été considérablement enrichi par la génétique, la biologie moléculaire, la biologie du développement ou l’écologie comportementale et constitue un cadre pour la recherche dans tous les domaines des sciences de la vie, de la paléontologie à la zoologie, de la botanique à la médecine.

Sciences et Avenir
Confortablement installé sur votre chaise longue, embarquez sur le HMS Beagle à la suite de Charles Darwin et découvrez comment les observations du naturaliste ont bouleversé notre compréhension du monde. Ce petit livre clair et attrayant, pépite d'une collection de lectures de vacances, restitue la puissance décapante de la théorie de l'évolution, éclaire l'origine des espèces ou la sélection naturelle. Il dissèque enfin habilement les idées fausses et les déformations idéologiques — comme le darwinisme social — qui sont venues polluer le travail du savant victorien.  Rachel Mulot