L'homme est-il un animal comme les autres ?


Dessins de Etienne Lécroart

éditions La ville brûle

dessin d'Etienne Lecroart         
Extrait

Peut-on être à la fois malin comme un singe et féroce comme un tigre? Ou bien se montrer vaniteux comme un paon, bête comme une oie et têtu comme un âne? Nous adorons nous comparer aux animaux qui, depuis toujours, nous servent de miroirs et nous permettent d’évoquer plus facilement nos défauts ou nos qualités. Dans un autre registre, nous nous servons aussi des animaux pour nous justifier: si nous sommes agressifs les uns envers les autres, c’est la nature, regardez les loups ou les chimpanzés... La nature est ainsi appelée à la rescousse quand cela nous arrange, sans la moindre référence à notre histoire.


C’est justement la rencontre de notre histoire, ou plutôt de notre « pré-histoire », qui a déterminé ma trajectoire de biologiste, d’enseignant (en SVT) et d’auteur de livres documentaires. Tous les récits d’animaux et d’hommes préhistoriques que j’ai lus enfant, toutes les connaissances en zoologie, génétique, paléontologie, écologie que j’ai accumulées comme étudiant, tout ce que j’ai par la suite enseigné, appris et raconté, tout cela a pris sens à la lumière de l’idée d’évolution et des mécanismes de transformation des espèces proposés par Charles Darwin.

Nous avons aujourd’hui d’innombrables preuves de notre histoire ancienne, preuves par les fossiles de singes bipèdes et d’hommes archaïques, preuves par nos ressemblances anatomiques avec les animaux, preuves aussi par l’incroyable similarité de l’ADN de tous les êtres vivants, des bactéries aux baobabs et aux baleines.

Pour des raisons religieuses, morales ou philosophiques, certains écartent ces preuves et préfèrent repousser cette extraordinaire histoire de petits singes devenus humains au cours d’une évolution de plusieurs millions d’années. Ils refusent ainsi de tenir compte du monde réel et choisissent de privilégier la croyance à la connaissance.

Anatomiquement et psychiquement, notre humanité est profondément marquée par notre histoire ancienne. Même si la biologie est loin de nous dire tout ce que nous sommes, elle nous donne des informations précieuses sur notre origine, notre anatomie, notre physiologie, nos émotions et nos pensées. Admettre notre origine animale est un moyen d’enrichir notre vision de ce que nous sommes, nous, les animaux humains.